• Sur la route des frères Patison

    Résumé

    Durant tout un mois de bonheur, Didier Tonfale est bien décidé à s'enivrer de Far West, à engranger des paysages de cinéma jusqu'à l'overdose. Seulement, à peine a-t-il posé le pied sur le sol américaine, qu'un vieil homme, avant de mourir, lui remet une lettre destinée aux frères Patison... C'est à cet instant que le véritable voyage de notre héros commence.

    Des chercheurs d'uranium aux indiens Navajo, l'auteur nous incite à parcourir l'Ouest américains, ses grands espaces, le déser, le Colorado.

    La chaleur insoutenable, la poussière brûlante, la violence, la rudesse des personnages donnent à ce premier roman le goût de l'aventure, restituant les décors des plus grands westerns hollywoodiens.

    Sur la route des frères Patison

    Merci à Livraddict et aux éditions Atria pour ce partenariat.

    Mon ressenti sur ce livre est vraiment mitigé je n'arrive pas à lire si j'ai aimé ou pas au final, c'est assez déroutant.

    J'ai postulé pour ce titre car j'ai déjà eu la chance de visiter l'Ouest américain et que j'ai adoré, j'ai ainsi pu "revoir" ces différents paysages en même temps que le narrateur, revivre cette impression de ne pas réussir à tout saisir, de ne plus savoir au final si il y a trop à voir ou pas assez... Je me suis tout à fait retrouvée dans ses impressions, ainsi que dans l'impression de chaleur omniprésente (j'ai notamment compati lors du changement de la roue...). On accompagne parfaitement notre français dans ses découvertes, dans son émerveillement, mais aussi dans ses désillusions, face cachée de l'Ouest magnifique.

    J'ai vraiment aimé l'alternance des deux récits, c'est un mode d'écriture qui me plaît beaucoup  - comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire sur ce blog). On se pose les mêmes questions que notre héro, tout en découvrant petit à petit ce qui s'est passé à l'époque en détails au chapitre d'après, c'est vraiment un mode de narration qui me plaît - même si parfois on est frustré car on n'a pas envie de de changer "d'époque" à ce moment précis...

    Au début, on ne sait pas trop où l'auteur veut en venir, on ne perçoit que petit à petit le mystère et on évolue en même temps que Didier, personnage dont on ne sait au final très peu de choses. J'ai trouvé sa relation avec la petite indienne un peu bizarre, un peu trop "facile", elle se lie à lui en peu de temps, lui confie tout alors qu'elle ne le connaît pas, j'ai trouvé cela trop rapide et du coup j'ai eu beaucoup de mal avec cela. Par contre, j'étais de plus en plus intriguée par l'histoire de Lucius et le mystère de cette enveloppe, c'est ce qui m'a vraiment permis de rentrer dans l'histoire ! Au début j'ai eu plus de mal, je trouvais qu'on restait trop en surface.

    En rechanche, je ne m'attendais pas du tout à la fin et celle-ci m'a, comme qui dirait, laissé un goût amer dans la bouche... Je ne dirais pas que ça m'a paru impossible, non, bien au contraire... L'inhumanité des humains est trop grande justement... Je n'étais simplement pas préparée à ça et je suis tombée de haut, j'ai alors bien aimé le fait que Didier ne partage pas sa macabre découverte...

    « TTT-8 octobre 2013TTT - 15 octobre 2013 »

  • Commentaires

    1
    Mardi 15 Octobre 2013 à 19:17

     

    Merci beaucoup pour cet avis, Melymelo. Votre ressenti mitigé revient effectivement chez certains lecteurs, peut-être même davantage chez certaines lectrices, et s’explique peut-être par le fait que ce premier roman est le fruit de l’instinct. Je précise ma pensée. L’histoire de ce livre est un hasard, un événement fortuit, au sens où l’entendait Paul Veyne : le simple croisement d’itinéraires possibles.

     

    Au départ, j’ai écrit ce texte pour l’offrir à un couple d’amis qui nous avaient accompagnés, ma famille et moi, lors d’un long voyage dans l’Ouest américain en juillet et août 2009. J’ai mis huit mois pour en rédiger les 300 pages, avec la volonté de bâtir une intrigue qui leur permettrait de revisiter tous les lieux que nous avions parcourus ensemble. Une fiction pure, qui s’aligne toutefois sur une trame historique avérée puisque l’on suit l’un de mes héros, Lucius Komolsky, de son arrivée en Utah en février 1955 jusqu’à sa mort en juillet 2009, avec en toile de fond l’Ouest mythique, la recherche de l’uranium et la chaleur écrasante, comme vous le rappelez dans votre article.

     

    J’ai ensuite photocopié mon histoire, choix d’une photo de couverture et reliure spirale, avant de l’offrir à mes deux amis (vous avez d’ailleurs constaté que le roman leur est officiellement dédié) en juillet 2010. Pour moi, l’objectif était atteint, il n’était nullement question de publier quoi que ce soit. Mais Laurence et Thierry sont revenus vers moi dès l’automne, me poussant à envoyer « Sur la route des frères Patison » à des éditeurs. J’ai refusé, convaincu de l’inconsistance de mon récit, avec cette intrigue tirée par les cheveux… Mes enfants ont insisté, j’ai hésité, puis j’ai cédé. Six grosses machines de guerre parisiennes ont évidemment rejeté le manuscrit, mais les commentaires furent très encourageants de la part de la septième, qui faillit lui donner sa chance.

     

     Fort de ce soutien moral, j’ai alors décidé de dresser une seconde liste de maisons plus modestes, des éditeurs régionaux. A l’occasion d’un week-end à Berck-sur-Mer, j’ai rencontré sur la plage un vacancier qui lisait « L’instituteur impertinent », de José Herbert ; j’ai noté le nom de l’éditeur, Atria, qui fut ajouté à ma sélection. Au printemps 2011, réponse positive de la directrice Laurence Crombêke !... Le livre est né en septembre de la même année, diffusé d’abord en région, puis sur tout le territoire national à partir d’avril 2012.

     

     Premier tirage vite épuisé, comme le second, votre exemplaire est sans doute issu du troisième... Le couronnement est arrivé au Salon du Livre de Lille-Bondues le 17 mars 2013, où « Sur la route des frères Patison » s’est vu décerner le Prix Littérature du Lions Clubs International par le District Nord de l’institution, relançant les ventes, m’offrant l’occasion unique de le promouvoir au Salon de Paris (où la compagnie aérienne XL Airways a passé une grosse commande auprès de l’éditeur afin d’offrir le roman à ses passagers se rendant à Las Vegas), de participer à des soirées-conférences pour le présenter, et surtout d’être accueilli à bras ouverts durant plusieurs jours, en août dernier, chez des cowboys de l’Oregon qui animent un Club Lions au fin fond de l’Ouest américain.

     

    Comme quoi un livre peut sortir de rien, ou disons de peu de choses, et se retrouver bien au-delà des horizons prévisibles… Connaître son cheminement original permet aussi, je pense, d’en appréhender plus aisément les atouts et les faiblesses.

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Mercredi 16 Octobre 2013 à 09:30

    C'est une histoire originale que celle de votre ouvrage ! Pensez-vous écrire d'autres romans ?

    3
    Mercredi 16 Octobre 2013 à 15:03

    C'est fait, Melymelo, c'est fait !... Mon second roman est sorti en avril dernier, publié lui aussi par les Editions Atria. Il s'intitule "L'insurgé des deux mondes". Il s'agit encore d'un roman d'aventure, version historique celui-ci, qui met aux prises un jeune Corse du XVIIIème siècle, la Louisiane naissante et les troubles prérévolutionnaires de son île. J'ai pris mon temps pour boucler ce texte, avec des recherches assez poussées sur les plans historique et géographique. Plus ponctué, écrit "à l'ancienne" pour être en phase avec l'époque que je mets en lumière, ce livre, au final, ne ressemble pas du tout à l'aventure des Frères Patison.

    Puis mon troisième roman est terminé, actuellement en relecture chez Atria. Roman contemporain, double huis-clos dans une villa du bord de mer et un navire en partance pour une île, sorte de drame d'amour, suspense psychologique et tout le toutime, que j'ai pris beaucoup de plaisir à mettre en forme ! 

    ... L'écriture du quatrième roman va débuter dans quelques semaines...

    4
    Mercredi 16 Octobre 2013 à 22:10

    je ne suis pas trop thriller, suspens etc, par contre votre second roman me paraît des plus intéressants, le résumé fait envie !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :