• L'Entreprise des Indes

    Le 13 août 1476, au large du Portugal, le bateau que commande Christophe Colomb fait naufrage.
    Le futur amiral vient d’avoir vingt-cinq ans. Par miracle, il réussit à regagner la côte et trouve refuge à Lisbonne auprès de son frère cadet, Bartolomé. Lequel exerce la profession de cartographe.
    Depuis le début de ce xve siècle, le monde s’ouvre. Et le Portugal est le moteur principal de cette ouverture. La Renaissance commence par des expéditions lointaines. Sous l’impulsion d’Henri le navigateur, des caravelles partent chaque mois pour aller explorer les côtes de l’Afrique. À Lisbonne, capitale du savoir, se retrouvent toutes les corporations de la découverte : mathématiciens savants du ciel, cosmographes, géographes, constructeurs de bateaux et des outils de navigation… cartographes.
    Huit années durant, les deux frères vont travailler ensemble et préparer le voyage auquel Christophe songe depuis l’adolescence : c’est l’Entreprise des Indes, gagner Cipango (le Japon) et l’empire du Grand Khan (la Chine). Mais au lieu de la route habituelle, celle de la soie, vers l’est, on affrontera l’océan, plein ouest.
    En 1484, leur projet sera rejeté par le Comité des Sages qui conseille le Roi Jean II. C’est la raison pour laquelle Christophe ira tenter sa chance auprès des monarques espagnols, Isabelle et Ferdinand.
    Un maître cartographe, un rhinocéros, un fabricant de veuves, une maîtresse d’école pour les oiseaux, une bécassine, une prostituée réputée principalement pour la qualité de ses oreilles, Marco Polo, quelques Dominicains, des chiens dévoreurs d’Indiens, tels sont quelques-uns des personnages secondaires de ce récit.

    L'Entreprise des Indes

    Je n'avais pas lu le résumé avant de me plonger dans ce livre, donc je m'étais dit que ça partirait sûrement sur Christophe Colomb avec l'expression "L'Entreprise des Indes" ou soit aucun rapport, un roman se passant réellement dans les Indes. 

    Sauf que ni l'un ni l'autre, c'est effectivement le frère de Christophe Colomb qui raconte, mais au final il raconte principalement sa propre vie, à Lisbonne, dans laquelle il ne se passe pas grand chose finalement... Le livre traîne en longueurs et à part quelques passages, je me suis régulièrement ennuyée et j'ai failli abandonner à plusieurs reprises.

    Le principe du frère de Christophe qui raconte la fameuse Entreprise est un bon principe, sauf que je trouve qu'on n'est pas tant dans les préparatifs que sur des idées lointaines, j'ai eu l'impression qu'on était plus témoins des rêveries de Christophe que des préparations en elles-même, et ça j'avoue que ce n'est pas trop mon truc...

    Il ya quelques moments qui m'ont intéressée, notamment des passages relatant des anecdotes historiques - l'altelier de cartographie, l'intérêt du Roi, la manière de vivre à cette époque...

    Je dirais que globalement mon intérêt a décru au fur et à mesure que les pages défilaient, pour en finir avec un dernier chapitre que j'ai trouvé décousu et que j'ai vraiment eu du mal à finir.

    Je pense néanmoins que cela reste mon avis, qu'il n'engage que moi et qu'au contraire ce roman peut plaire à de nombreux autres lecteurs - ce n'est juste pas mon style je dirais :)

    http://www.smiley-emoticone.com/albums/smiley10/g217.gif

    « Privilège de RoiLe Seigneur des Anneaux tome 2 : Les deux tours »

  • Commentaires

    1
    Lundi 21 Avril 2014 à 16:36
    Alison Mossharty

    J'avais bien plus apprécié ce roman que toi ^^ Mais je comprend que tu sois déçue car si tu attendais autre chose de ta lecture, ça a du te déstabiliser =) 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :