• Codex Millenarius, tome 1 : L'abbaye des cent péchés

    Août 1396. Le Lapis Exilii, une précieuse relique dont le pouvoir est susceptible de faire basculer l’Europe dans un chaos plus destructeur encore que les guerres qui la consument, attire les convoitises du puissant Karel de Luxembourg et du cardinal d’Avignon, prêts à tout pour s’en emparer.
    Lorsque le valeureux chevalier Maynard de Rocheblanche reçoit la lourde tâche de le retrouver afin d’empêcher qu’il ne tombe entre de mauvaises mains, il s’élance sur les routes de France et d’Italie.
    Mais il ne saurait y avoir de quête sans danger, et celle-ci est loin de faire exception…

    Codex Millenarius, tome 1 : L'abbaye des cent péchés

    Merci aux éditions Michel Lafon et à Livraddict pour ce partenariat !

     Bon j'avais écrit un assez long article et j'ai appuyé par erreur sur la touche "précédent", j'ai tout perdu.... (Et non, appuyer sur "suivant" n'a pas fait revenir mon article ^^)

    Etant assez difficile au niveau des livres historiques, j'ai hésité avant de demander ce livre, car tant le titre que le résumé étaient mystérieux et laissaient présager différents "types" d'histoires possibles, mais ma curiosité l'a finalement emporté - ça, et le fait que j'ai horreur des résumés qui dévoilent tout, je préfère être surprise !

    "L'abbaye des Cent pêchés" s'est révélé un livre très agréable à lire, on se retrouve plongés dans la Guerre de Cent Ans, avec ses horreurs mais aussi les codes d'honneur des chevaliers (dont certains feraient bien de s'inspirer à l'heure actuelle si vous voulez mon avis...).

    Marcello Simoni nous décrit tout cela sans tomber dans le travers que l'on retrouve souvent dans ce type de romans, à savoir des descriptions à n'en plus finir. Certes, j'aime apprendre de nouvelles choses à propos de la vie d'autrefois et des événements de notre Histoire, mais je veux avant tout lire un roman, il ne faut pas que les apports historiques se fassent au détriment de l'intrigue principale. Bref, je m'égare. Ici, donc, pas de détails superflus ni de longueurs, plutôt une aventure et un style à la Ken Follett - un de mes auteurs chouchous.

    Au commencement du livre, l'intrigue paraît toute simple, je me suis fait la réflexion qu'elle serait résolue en un tour de main et qu'une autre viendrait ensuite, mais en réalité l'affaire se corse au fil des pages, pour faire de ce roman un livre à suspense, que l'on n'arrive plus à lâcher ! Au final, ce qui nous semblait être une histoire unique se sépare en trois histoires distinctes, que l'on veut toutes suivre (la quête du chevalier, les conséquences de celle-ci sur la vie de sa soeur, le jeune peintre qui croise la route dudit chevalier).

    L'auteur arrive d'autant plus à nous séduire qu'il se base sur des faits réels (hormis les aventures de ses trois héros), mais comme je le disais plus haut, c'est si bien romancé que l'on apprend des choses sans s'en apercevoir, tout en restant captivé par l'histoire.

    En bref, une très belle fresque moyenâgeuse italienne (hum je ne sais pas si ça se dit) qui nous fait refermer le livre en se disant "Mais vivement le prochain !" - et oui, c'est une saga en plusieurs tomes, alors maintenant, il n'y a plus qu'à attendre...

    « Stilettos blues à HollywoodBluesman Melody »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :